mardi 26 janvier 2016

Hackathon "Nec Mergitur", la suite...

Lors du hackathon "Nec Mergitur" j'ai participé au projet avec le groupe "Chasseurs de Rumeurs".

UPDATE : nous sommes parmi les 10 projets sélectionnés.

L'objectif était d'essayer de contrôler les message de type rumeur et de pousser les gens à réfléchir avant de re-tweeter n'importe quoi. Je dis bien contrôler car il n'est pas forcement que question de stopper un message dont on ne sait pas si il est vrai ou faux... En poussant les gens à la réflexion, on peur espérer profiter de la "sagesse des foules" et non de l'effet panique.

Voici un exemple : Le soir du 13 novembre il y avait eu des rumeurs de coups de feux à châtelet. Dans la panique beaucoup de gens l'on retweeté dans réfléchir. Alors que si ses messages avaient été identifié comme possible rumeur, on aurait pu envoyer un message de rappel des bonnes pratique sur les réseaux sociaux.
Les gens concerné auraient peut être alors pris le temps de regarder si, au moins quelques uns de ces messages étaient bien géolocalisés à châtelet, avant de les retweeter.

On peut alors imaginer que cette rumeur se serait alors éteinte d'elle même.
Dans l'éventualité ou cela avait été une réalité on peut imaginer que les gens ayant fait la vérification auraient alors été encore plus actif pour propager le message.

Ma contribution au groupe est dans l'analyse de données sur Twitter, je travaille
depuis longtemps sur un système de "profiling" d'utilisateurs de twitter. Schématiquement j'ai un algorithme qui peut classer automatiquement les
comptes twitter en fonction de leur listes d'abonnements.
 Je me suis rendu compte que les hashtags de la soirée du 13 novembre avaient une particularité : il étaient partagé par tout les types de profil !
Ce qui est unique. Les hashtag classiques, ceux des "buzz",  ne sont partagés que par certain type de profils, les profils concerné par la thématique du buzz en question.

Il est donc possible, automatiquement, de détecter les rumeurs lors de situation de crise. Une fois le hashtag identifié comme possible "rumeur", il est simple pour Twitter de trouver tous les utilisateurs exposés à ce hashtag et leur envoyer un message de rappel des bonnes pratique des réseaux sociaux.

Voici mes slides de présentation de l'utilisation de ce système de profilage pour identifier les rumeurs. C'est des slides "vite fait", mais j'espère qu'ils permettent de comprendre visuellement la faisabilité, d'un "détecteur de rumeur".